Mentions légales :
- SIREN n° 814 024 311
- Inscrit à la chambre de l'Agriculture de l'Ardèche
- dossier sanitaire déposé à la DDCSPP de l'Ardèche

Le saviez-vous ?

Conseils simples pour soigner son chat.

Cette vidéo est juste extra.

Elle explique avec beaucoup de simplicité les gestes à avoir envers son chat : le porter, lui nettoyer yeux et oreilles, lui donner un médicament.

EVITER L'ACCIDENT !

Loin de nous l'envie de vous envahir de craintes et de peurs diverses et variées, mais un chat averti en vaut deux.

 

Certains aliments et certaines plantes sont nocifs pour nos amis les chats. Et des comportements humains peuvent être adoptés pour écarter certains dangers qui guettent nos chères et tendres peluches.

 

 

 

Voici le lien d'un site qui liste le noms des plantes toxiques : 

 

 

 

 

 

 

Voici le lien d'un site qui liste certains aliments nocifs ou toxiques pour votre chat (la liste n'est peut être pas exhaustive) :

 

Hormis les plantes et les aliments nocifs,  le chat est un individu de nature curieuse. Il se met donc facilement en danger. 

Voici donc quelques conseils à adopter :

 

- pensez à rabaisser la cuvette des toilettes après votre passage : pour éviter, d'une part, que le chat boive une eau impropre lui transmettant des germes intestinaux ; d'autre part, pour éviter les noyades des chatons.

 

- sécuriser les fenêtres à oscillo-battant : elles sont la source de nombreuses morts chez les chats qui se coincent la tête ou le corps dans l'entrebaillement.  

 

- De même il est préférable de sécuriser les balcons : le chat n'est pas un si bon équilibriste qu'il y paraît. Les chutes sont courantes, et malheureusement souvent fatales.

 

- les plaques de cuissons et autres brûleurs doivent être protégés : une solution consiste à poser sur la plaque chaude une casserole d'eau, pour éviter que le chat marche sur une plaque qui lui brûle les coussinets parfois au second degré.

 

- fermer les hublots de machine à laver et sèche linge : les chats adorent s'y loger et s'endormir dans le linge. Si la machine est mise en route avec le chat à l'intérieur, c'est la mort assurée de votre compagnon.

 

 

 

LES DANGERS DOMESTIQUES EN IMAGES :

LES SIGNES CLINIQUES QUI JUSTIFIENT UNE CONSULTATION VETERINAIRE

Un chat qui souffre ne se plaint pas.

Voici quelques signes qui doivent vous alerter et justifier une consultation vétérinaire :

1/ Un changement d'appêtit.

Si votre chat boude sa gamelle alors qu'il ne chasse pas à l'extérieur et que vous n'avez pas modifié son alimentation.
A l'inverse, une augmentation de l'appétit anormale peut être le signe de maladies telles qu'une hyperthyroïdie, du diabète ou une maladie intestinale.

 

2/ Vomissements et nausées

Le vomissement rare n'est pas anormal en soit : une alimentation avalée trop rapidement chez le chat glouton, une régurgitation de poil ne sont pas des phénomènes anormaux.
Par contre, des vomissements ou nausées réguliers peuvent être le de problèmes intestinaux ainsi que les maladies des reins et du foie. Les vomissements qui s'accompagnent de léthargie, de dépression, de diarrhée ou de perte d'appétit sont le signe d'un problème sous-jacent.

3/ Problème d'élimination

Une diarrhée persistante, des selles noires ou sanguinolentes ou si ses excréments contiennent du mucus, le chat  peut avoir un problème de santé.

Si l'un de ces troubles s'accompagnent de vomissements, une léthargie, une perte d'appétit ou une perte de poids avec des problèmes d'élimination, contactez votre vétérinaire d'urgence.

À l'inverse, si le chat ne parvient pas à déféquer ou si ses excréments sont durs ou remplis de poils ou de traces blanchâtres (voire des vers), prenez rendez-vous pour un bilan de santé. Cela n'est pas trop grave en soi, mais un rééquilibrage alimentaire et des soins de déparasitages suivis par le vétérinaire permettront au chat de retrouver un bon équilibre.

Si votre chat entre et sort de sa litière fréquemment, s'il s'accroupit sans uriner ou urine en petite quantité, s'il miaule dans la litière ou si ses selles contiennent du sang, il se peut qu'il ait une infection urinaire voire des problèmes de calculs rénaux.

 

4/ Augmentation de la consommation d'eau et de l'évacuation des urines

Si vous avez récemment changé l'alimentation de votre chat de la nourriture humide à la nourriture sèche, il est normal qu'il boive plus d'eau jusqu'à ce qu'il s'habitue au changement.

Si votre chat commence à boire ou à uriner de manière plus soutenue sans modification de son régime alimentaire, cela peut être un signe de maladie telle que le diabète ou d'autres problèmes de santé de votre chat liés à ses reins.

Si vous ne voyiez pas votre chat boire d'habitude mais que vous le remarquez désormais plus souvent devant sa gamelle d'eau ou si vous remarquez que sa litière est plus mouillée que d'habitude, rendez visite à votre vétérinaire.

5/ Un poil terne ou une peau en mauvais état

L'état de la peau est un bon indicateur de la santé de votre chat. Sa peau doit être lisse et rose ou noire et son pelage doit être doux et brillant.

Les croûtes sur sa peau dues au grattage ou à un excès de toilette ou la perte de poils peuvent indiquer que votre chat présente une maladie de la peau. Un pelage en mauvais état avec des peaux mortes ou un manque d'éclat peut être le signe d'une maladie sous-jacente qui peut ne pas être liée à sa peau ou à sa fourrure. Le fait que votre chat se gratte beaucoup ainsi que la présence de petits points noirs dans son pelage suggèrent la présence de puces, qui est relativement facile à traiter.

Si vous remarquez des sécrétions brunâtres ou des rougeurs dans ou autour des oreilles de votre chat, faites-en part à votre vétérinaire.

6/ Gueule et gencives

Une rougeur à l'intérieur ou autour de la gueule, des gencives enflées, pâle ou présentant une couleur anormale ;  ou une mauvaise haleine sont des signes possibles de maladie buccale. Ces symptômes chez le chat malade peuvent être très douloureux, il se peut donc que votre chat perde l'appétit, mange d'un seul côté de la mâchoire, laisse tomber de la nourriture en mangeant ou perde du poids.

Si vous remarquez l'un de ces symptômes, prenez rendez-vous chez le vétérinaire. Plus tôt vous vous procurez un traitement médical, plus tôt votre chat engloutira son repas comme à son habitude!

7/ Respiration

Contrairement aux chiens, les chats ne doivent pas respirer la gueule ouverte. Si vous remarquez que votre chat halète, suffoque, respire très rapidement, tousse ou fait du bruit en respirant, contactez votre vétérinaire immédiatement.

Ces symptômes peuvent être le signe d'un grave problème au niveau du système respiratoire et doivent être traités comme une urgence.

8/ Yeux et nez

Le fait d'éternuer, d'avoir le nez qui coule et les yeux rouges peut indiquer un problème dentaire, un virus ou une autre maladie du chat affectant le système respiratoire supérieur.

Des sécrétions visqueuses persistantes, un saignement du nez, un clignement excessif des yeux ou des rougeurs autour des yeux sont de bonnes raisons de consulter un vétérinaire car elles peuvent indiquer une pathologie sous-jacente.

Si vous remarquez que la troisième paupière de votre chat reste fermée sur l'œil, il se peut que quelque chose y soit coincé, que votre chat ait une infection ou que sa santé générale soit mauvaise.

Demandez à votre vétérinaire de regarder, il devrait pouvoir soigner cela en rinçant l'œil ou à l'aide de gouttes que vous pouvez administrer chez vous.

9/ Os et articulations

Si votre chat boite, il s'est peut-être blessé ou il souffre peut-être de douleurs articulaires.

S'il met du temps à se lever ou à se coucher, s'il ne peut pas sauter aussi haut qu'avant ou s'il a des difficultés à monter et à descendre les escaliers, il peut souffrir d'un problème aux os ou aux articulations : parlez-en à votre vétérinaire rapidement afin qu'il puisse intervenir et s'assurer que votre animal ne souffre pas.